(c) Sipa Press

Nous devons plein de belles choses aux réseaux sociaux. Plein. Mais le documentaire The Social Dilemma («Derrière nos écrans de fumée») sur Netflix se concentre sur leurs traits de caractère négatifs : impacts psychosociaux, mécaniques d’addictions, indignation émotionnelle permanente, atteintes à notre liberté de penser et de disposer de ses données. (…)

Ces outils ont été conçus comme une drogue : ils organisent sciemment notre addiction par un florilège de fonctionnalités qui nourrissent notre envie d’en avoir toujours plus. La même mécanique que l’on retrouve chez le joueur de casino qui a besoin de son shoot de dopamine.

« Nous avons besoin de plus de transparence. Il n’est pas admissible que ce qui se passe sur Facebook ne soit connu que de Facebook. Les algorithmes doivent être rendus publics et leurs impacts traçables »

Le problème, c’est le business model dont dépendent ces plateformes. Il incite au vol, au pillage de données, à notre insu, contre notre volonté et notre consentement éclairé. Mais si elles en dépendent, c’est que nous pouvons encore nous défendre…

Des pistes de réenchantement sont possibles. Nous proposons trois axes majeurs pour réenchanter l’Internet social.

La suite en lisant cette tribune sur L’Opinion.

Pierre Vallet, Damien Douani et Cyrille Chaudoit, contributeurs du livre « WEB 2.0 15 ans déjà et après ? 7 pistes pour réenchanter Internet ! » décrivent leur vision dans une tribune publiée dans L’Opinion.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *