Réponses à vos questions sur ce projet

Comment ont-été sélectionné les pionniers ?

Afin de réaliser une rétro-projection des 15 dernières années ainsi que des 15 prochaines années, nous avons décider de solliciter les pionniers francophone parmi les défricheurs-évangélisateurs des premières années du web 2.0 (2004-2007). Ceux qui dès l’explosion de la 1ère bulle d’internet survenue en mars 2000 ont pris ont pris la parole et initié des actions publiques, voire institutionnelles et ont participé aux premiers usages du Web 2.0. Au total, 157 pionniers ont été contactés en recherchant à recréer la diversité des profils (entrepreneurs, salariés, universitaires, mais aussi selon les régions et les métiers) telle qu’elle existait à l’origine.

Pourquoi si peu de femmes ?

En sollicitant les pionniers-évangélisateurs du web social, nous avons été confronté à une dure réalité : entre 2004 et 2007, le pourcentage de femmes dans le numérique était faible, plus faible qu’il ne l’est aujourd’hui. Ainsi le nombre de femmes présent dans cet ouvrage (12 sur 57) correspond peu ou prou au pourcentage qui existait à cette époque. 

Comment est né l’idée du livre ?

Sous l’initiative de Fadhila Brahimi de célébrer les 15 ans du Web 2.0, de nombreux échanges ont abouti à l’idée de réaliser un livre en mode collaboratif. La volonté de prendre du recul par les pionniers du web sur les 15 années du Web 2.0 s’est dégagée avec aussi le souhait d’ouvrir des pistes pour réenchanter le Web du fait d’un décalage constaté entre les promesses du Web 2.0 à ses débuts et la réalité aujourd’hui.

Pourquoi une femme spationaute à préfacer le livre ?

Fadhila Brahimi et David Fayon ont imaginé le parallèle entre le domaine de l’Espace et celui du Web. Dans les deux cas, il s’agit pour les pionniers de découvrir de nouveaux horizons qui ensuite ont des répercussions pour l’ensemble de la société. En outre, le fait d’avoir un regard d’une personne extérieure au Web était séduisant. Qui plus est avoir la vision d’une femme dans un monde qui, à l’origine, était très masculin nous paraissait pertinent. Ces raisons nous ont amenés à solliciter le première spationaute française et européenne, Claudie Haigneré, pour la préface du livre.

Que signifie « & al. » ?

Il s’agit de l’abréviation de « et alii », locution latine « et les autres » qui indique toute une liste de personnes. En effet dans le cadre du livre, nous étions 57 personnes. Il n’est pas possible de mentionner tout le collectif. Aussi l’ensemble des contributeurs est mentionné à la fois en 4e de couverture avec les coordinateurs qui figurent en caractère gras et avec la mosaïque de photos des visages en couverture.